Chèque-vacances

Payer ses dettes un jour de canicule…

Par ces temps qui courent
Où l’on rêve de tout, de tout
Et surtout d’pistoches municipales
Allez au diable bon’dieu d’cigales…!
Plutôt qu’un long discours
Recevez ce chèque, les zazous
De deux cent cinquante balles
Je crois qu’c’est déjà pas mal…!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s