R.A.S

Morose… Faut dire aussi que les nouvelles ne sont pas au top en ce moment… J’ai bien eu l’idée de dessiner une bouche avec un grand sourire sur le masque (de type FF.3 : seul efficace contre cette saloperie de virus) de mon épouse, mais même avec ça, l’ambiance n’est pas géniale ici… Ouais… Gros coup de déprime… Et l’inspiration dans les chaussettes avec toutes ces histoires, parce que je veux bien avoir l’air d’un poète maudit, mais les munitions commencent sévèrement à manquer dans le bar. Reste plus qu’une bouteille de « Frénette » maison, que nous avait refilé belle-maman, y’a deux ans déjà. Mais c’est imbuvable. Et là, vous pouvez me croire sur parole…

Bon, je vous ai tout de même pondu un truc… (et à jeun donc, pour une fois)

RAS

Que le néant nous rattrape… !
Que le grand Zéro se pointe sur son cheval au galop !
Syndrome de la page blanche, comble nos espérances.
Vide, aime notre nature.
Ô joie, moi, écrivain du rien, mais inspiré de tout
qu’une invisible muse aphone, dicte mes espaces,
me susurre des blancs, note tes absences
et qu’enfin, oualou peau de balle,
je me perde loin, très loin…
Oublié de tous, ne manquant à personne…

Signé : Zébi Fifrelin (poète insignifiant).

One Reply to “R.A.S”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s