Finement…

Hier, on me voyait pétant le feu dès l’aube. J’innovais, j’inventais, je faisais, comme bien souvent, quelques plans foireux sur la comète.
Aujourd’hui, je traîne les pieds comme jamais.
J’ai l’impression de peser une tonne et plus. Est-ce la gravité terrestre, ou bien celle de la situation présente, je ne sais. Toujours est-il que je n’avance pas.
Dans « confinement« , et amoureux des mots comme moi ; vous l’avez sûrement remarqué aussi, il y a « finement« … Et c’est vrai : l’on nous a finement pris pour des cons ! Si il n’y a plus de gel hydro-alcoolique en stock, pour la vaseline : aucun problème… !
Comme l’écrivait BHL, que je n’apprécie pas plus que cela malgré sa très grande intelligence*, dans la revue « Le Point » (N° 2134, du huit Août 2013, et que j’avais lue à cette époque dans la salle d’attente de mon dentiste (détartrage annuel)) ;
 » …La question, désormais, est posée. Et il faudra bien que l’opinion éclairée d’abord, puis les pouvoirs publics et les tribunaux, y apportent une réponse claire… »
Sûr, mon lapin blanc, à un moment donné, il va bien falloir nous expliquer tout ce cafouillage…
Bon, on tiendra le coup. J’en suis persuadé. Et l’Humanité s’en remettra assez vite. Les Chinois retrouvent déjà des couleurs. Alors, si aujourd’hui, je pèse une tonne et plus, j’ai malgré tout encore de l’espoir. Mais plus de papier toilette… !

  • *Lire, SVP, ma courte (mais brillante) nouvelle intitulée « ELSA » .
  • Note de l’auteur : dans le texte gravé sur la plaque de marbre (photographie illustrant ce texte) : merci de bien lire « maçon » et non « Macron »…