Ulysse.

Désir de fuite, couper les liens

Besoin de zapper tout ce quotidien

De ne pas rater, une fois encore, ma rentrée des classes

Sortir enfin de la nasse

De cette impasse…

Alors ce soir, comme un déclic

Une porte qui claque

Et d’un palier noir, libre, je glisse, je glisse,

Dans l’escalier de service

Dans l’escalier de service…

Prends donc tes cliques

Et puis aussi toutes tes claques

Tes cliques, tes claques…

Tes cliques et puis aussi toutes tes claques…

Sur le boulevard de l’Escampette

Seule la pluie m’fait la causette

Ce soir d’octobre, tout recommencer, oui, mais ailleurs

Oublier pour toujours, le malheur

Mêm’ plus peur !

Hep ! Taxi ! Loin d’ici ! Vite !

Y’a le feu au lac !

L’échappe d’une vie trop lisse, trop lisse

La rengaine d’un long supplice

La rengaine d’un long supplice…

Prends donc tes cliques

Et puis toutes tes claques

Tes cliques et puis toutes tes claques…

Tes cliques et puis toutes tes claques…

Par une nuit glacée, j’me fais la malle

En pouvais plus, j’avais trop mal

Un coup d’éponge effacera tout sur mon ardoise

Avion Roissy, Val-d’Oise

Fini la poisse !

En Première classe, l’Amérique

Et voilà, j’vous plaque !

Souvenirs déjà s’évanouissent, s’évanouissent

Fumées dans la coulisse

Fumées dans la coulisse…

Prends donc tes cliques

Et puis toutes tes claques

Tes cliques et puis toutes tes claques…

Tes cliques et puis toutes tes claques…

La tête baissée, tu te carapates

Vl’à qu’t’as cassé l’fil à la patte !

Décider d’remettre tous mes compteurs à zéro

Déchirer les photos, tourner le dos

Jeter à l’eau

Aucune trace, aucun risque

Loin, quitter la baraque !

Trop de bagages alourdissent, alourdissent

Le petit frère d’Ulysse

Le petit frère d’Ulysse…

Prends donc tes cliques

Et puis toutes tes claques

Tes cliques et puis toutes tes claques…

Tes cliques et puis toutes tes claques…

Auteur : Ernest Salgrenn. Mars 2021. ®Tous droits réservés.

13 Replies to “Ulysse.”

  1. Je voulais jeter un flic dans une flaque mais ma femme m’a menacé: si tu compliques… je te plaque!
    Salut l’ami Ernest!
    P.S. Pour une fois, je vais t’étonner: j’ai entendu parler de Lavilliers par de jeunes amis mais je ne sais toujours pas ce qu’il chante ou chantait!

    Aimé par 1 personne

    1. Pour Lavilliers, tu devrais t’y intéresser. Son univers devrait te plaire : textes avec un sens (pour une fois !). Et un sacré bonhomme de surcroît…
      Merci pour ton passage, amigo !

      J'aime

  2. Ernest en stand up à Roissy pour un départ vers la Jamaïque ? Hum ! Asinus Avatar serait-il en manque de foin ?
    Bon, la police des frontières (dont je suis membre) laisse passer, pour une fois !

    J'aime

    1. Désolé, Karouge, mais Les pétards… ce n’est pas trop ma came ! Et pourtant j’ai vécu pas mal de temps dans un pays où cela plutôt poussait bien (Presque comme du chien-dent ; il y en avait même dans mon jardin, moi, qui n’est jamais eu la main verte !). Souvent lorsque j’écris un texte, et encore plus s’il s’agit d’une chanson, j’écoute des mélodies différentes tout en me creusant la tête pour trouver les mots. Celle-là va parfaitement avec du reggae (enfin, je trouve !). Bonne soirée à toi, l’ami.

      Aimé par 1 personne

      1. Ici les pissenlits fleurissent mais nous n’avons pas eu une invasion de portugais dans le jardin. Par contre, nous surveillons le hérisson, qui surveille les bataillons de limaces prêtes à anéantir nos plants de tomates !
        Question pétards, cela ne m’a jamais explosé la tête, mais complètement endormi. Ceci dit, je roule ma douzaine de mégots par jour , oh!

        Aimé par 1 personne

        1. Merci, Karouge, pour ce message codé… (« … Ici les pissenlits… etc… etc…), mais j’ai quand même passé plus de deux heures avant de pouvoir tout déchiffrer comme il faut !
          Ma réponse : « Georgette a fait des confitures à la rhubarbe tout l’après-midi, tandis que le facteur nous a laissé un avis de Colissimo en poste restante… je répète… en poste restante… Mon hamster va bien mais il a pris deux kilos depuis hier. Terminé. Ernest.

          Aimé par 1 personne

  3. Sacrément bien écrit cette envie indescriptible de partir, de fuir, de quitter une sorte de train-train qui étouffe le quotidien.
    Tout comme Ulysse, il est bien décidé à s’en aller loin, très loin mais, après une longue période, cet Ulysse là n’aura –t-il pas envie de retourner au bercail et de revoir les siens ?

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, Trigwen, pour tes gentils compliments. J’imagine (et je le sais aussi…) que beaucoup d’entre-nous ont, ou auront, le désir un jour de tout quitter. Mais, très peu le font réellement. C’est un paradoxe étrange, mais il faut parfois autant, sinon plus, de courage pour tout laisser derrière soi que pour continuer à vivre dans ses problèmes quotidiens (ou à minima, dans une vie qui ne convient pas).
      Pour répondre à ta question : par expérience personnelle (cette fois !), je crois que l’on ne quitte jamais complètement sa vie d’avant, et un jour ou l’autre, on rentre que ce soit physiquement ou au moins par la pensée…
      Liberté… L’Homme peut-il être vraiment libre ? À vos copies, vous avez deux heures !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s