Je me marre… !

Tentative d’infiltration d’humour « Salgrennien » réussie… ! C’est en ligne depuis plus d’un an ! Et le plus étonnant, c’est que personne jusqu’à présent n’a rien trouvé à redire à ce résumé !

Le lien : https://www.babelio.com/livres/Nothomb-Soif/1148353/41portee=membres&desc_smenu=l

20 Replies to “Je me marre… !”

      1. Ah alors là d’accord ! Je le trouvais bien costaud et inhabituel ce résumé. L’opération d’infiltration est réussie.
        J’ai arrêté de lire Nothomb. Je trouve la taille de ses bouquins un peu chiche et ce qui m’a emporté à ses débuts n’est plus présent. À mon goût bien entendu…

        Aimé par 2 personnes

        1. Je suis un peu d’accord avec toi. Certains de ses premiers romans sont extraordinaires (« Hygiène de l’assassin » par exemple est pour moi remarquable, mais il y en d’autres). Je crois qu’elle veut trop en faire…
          Le plus fort, c’est que je n’ai même pas lu « Soif » ! Je n’ai pas les moyens d’acheter les bouquins lorsqu’ils sortent (20 euros, c’est trop cher pour moi !). Alors, soit je les volent au supermarché, soit je commande à Papa Noël !
          J’ai correspondu avec Amélie (elle est très gentille, mais pas très honnête, car elle m’a dit que j’avais beaucoup d’humour et d’imagination !). Elle m’avait même invité à la rencontrer, mais je ne pouvais pas me libérer (j’avais du bois à couper pour l’hiver). Bonne soirée !

          Aimé par 1 personne

          1. L’hiver allait être si rigoureux que tu n’as pas eu le temps pour la rencontrer. (Tu connais l’histoire de l’indien et du tas de bois ?). C’est dommage. Je la crois effectivement très sympa et drôle. Par contre, tu as eu chaud pendant l’hiver…

            Aimé par 1 personne

          2. Je lui avais écris une première lettre bien rigolote, c’est vrai. Et elle m’avait répondu dans les deux jours qui ont suivi ! Son univers est tout de même particulier et très original. Rien que pour ça, je ne cracherai pas sur Nothomb !
            L’histoire, dont tu parles… c’est pas avec Pocahontas ?

            Aimé par 2 personnes

          3. Non c’est une blague.

            Un citadin voulant faire un retour à la nature s’installe dans un coin perdu de l’Alberta.

            L’hiver s’annonçant, il décide de se constituer un stock de bois. Il empoigne sa hache et entreprend les arbres à proximité.

            Un bon tas commence à monter le long du mur de sa cabane.

            Un indien passant, le citadin lui demande s’il pense que l’hiver prochain sera rude. L’indien lui dit :

            – Hiver prochain sera rude et long.

            Notre citadin continue de couper du bois encore et encore.

            L’indien repasse une semaine plus tard. Même question de la part du citadin à quoi l’indien répond :

            – Hiver prochain très très rude et très très long.

            Notre citadin double son tas de bois et la semaine d’après pose la même question à l’indien qui repasse. Réponse de l’indien :

            – Hiver prochain rude et long comme jamais auparavant.

            Le citadin lui demande comment il peut le savoir avec certitude et l’indien répond

            – Dicton indien dire :  » quand homme blanc couper beaucoup de bois, l’hiver sera très très rude et très très long  »

            Aimé par 2 personnes

          4. Chouette !
            Mais je la connaissais avec du PQ à la place du bois de chauffage !
            «C’est un type qui va faire ses courses juste avant le confinement. Il voit sortir du magasin un couple avec un chariot rempli à ras bord de rouleaux de PQ… et puis, etc, etc… » !

            Aimé par 1 personne

  1. Bon jour,
    « …. personne jusqu’à présent n’a rien trouvé à redire à ce commentaire ! » je ne veux pas être contrariant, mais c’est quand même écrit : commentaire et pas résumé … non ?
    Bon, à part çà, je ne connais pas cette auteure … d’ailleurs, quand je vois la couverture c’est un tantinet mégalo et sa tête me fait peur …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Avec toutes mes excuses, monsieur iotop, j’ai modifié mon post en conséquence. Ce n’est pas grave de ne pas connaître cette auteure, moi-même je l’ai découverte il n’y a pas si longtemps que cela. Mégalo ? Je ne sais pas, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a une écriture et un univers bien particulier. Pour le physique (Ô, c’est pas bien de se moquer du physique !), je n’ai aucun avis bien défini, et puis les photos sont parfois trompeuses… J’ai tout de même une sympathie avouée (et assumée) pour cette dame qui a daigné répondre à mes lettres (et de belle façon), alors que d’autres écrivains se fichent pas mal de leurs lecteurs !

      Aimé par 1 personne

  2. Il y a aussi le grand écart entre ce que pensent réellement du bouquin les lecteurs dont on peut lire les avis, et ce qu’en disent les critiques… un peu plus bas.
    On reconnait un chef d’oeuvre quand critiques et lecteurs sont unanimes. Toc !
    Bonne journée à tous !

    Aimé par 1 personne

      1. Sans doute faut-il un certain temps au chef d’oeuvre (après son édition), pour faire ses « preuves » à travers le temps face à aux éventuels détracteurs que sont les critiques qui l’accueillent.
        Les critiques passent, les oeuvres elles, restent.
        Mais il y a sûrement une meilleure définition.

        Aimé par 2 personnes

  3. C’est un fait qu’on retrouve ton humour très salgrennien !
    Je ne suis guère étonné de savoir que madame Nothomb ait voulu t’inviter pour discuter le bout de gras suite au courrier que tu lui avais envoyé.
    Sans doute avais-elle lu ta critique et apprécié ton humour.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s